Image

 

WILLO est la rencontre de deux musiciens qui livre une folk inspirée, tantôt moderne, tantôt imprégnée des codes originaux des traditionnels outre-atlantiques. Influencé par le blues et la soul, ce duo fait le pari de proposer une écriture anglo-saxonne au service des paysages sonores qu'évoque sa musique .



Cécile

a passé son enfance dans le Sud-Ouest de la France. Au cœur des Pyrénées, elle suivra instinctivement sa passion pour la nature et de la montagne. Avant de s'exprimer pleinement à travers le chant et la musique, elle éxercera en tant que pisteur secouriste et accompagnatrice en montagne .

Avide de grands espaces, elle est à l'aise dans une nature de caractère, communie spontanément avec cet environnement qui la nourrit de poésie réaliste. Discrète, elle parlera plus facilement de l'écho du tonnerre au loin que d'elle même. Bien qu'elle reste plutôt secrète avec l'humain, elle partage volontiers cette inspiration naturaliste qui imprègne et harmonise son chant.

C'est en 2014 qu'elle rencontre Oli lors d'un concert. Il se crée alors une complicité autant humaine que musicale. Les deux se cherchent pendant quelques temps. Elle vient l'accompagner sur ses fin de concert en tant que « Oli Only ». Ce duo naissant plaît et intéresse le public qui en redemande. Petit à petit, un répertoire de folk acoustique prend forme, basé sur deux éléments essentiels : la guitare et les harmonies vocales.

L'aventure se précise en 2016 lorsqu'ils se produisent sous le nom de « The Weeping Willow » pour devenir « WILLOW » et enfin "WILLO". Plus simple, concis et accrocheur. La progression et l'accueil fait à Willo la pousse à poser des choix importants sur sa carrière mixte. Elle décide donc en 2018, de s'adonner complètement au métier d'artiste de scène.



Oli

est originaire de la région parisienne. C'est avec un père guitariste de jazz qu'Oli découvre la musique. Sans s'affirmer dans un style en particulier, c'est tout de même autour du jazz manouche qu’il participe aux premières rencontres musicales et amicales à l'accueillant troquet du coin. En même temps il continue son apprentissage autodidacte des musiques actuelles rock, folk et blues, développant ainsi un style guitaristique essentiellement acoustique.



La vie le mène au Québec pendant plus d'un an, où son goût pour le blues et la folk se précise. Cette culture nord-américaine intrigue et passionne Oli. Une rencontre va bouleverser sa vision du folk-blues. Au Bistro à Jojo, bar mythique de la scène blues montréalaise, il assiste à une prestation solo de Adam Karch, figure locale de la scène blues/folk. Enthousiasmé par cette façon de jouer en finger-picking avec un groove affûté, il sympathise avec l'artiste en fin de concert, puis rendez-vous est pris pour partager quelques plans de guitare bien sentis.

Au retour en France en 2009, l'envie de voyage redevient vite brûlante et le projet de faire le tour de l'Australie en itinérance pendant un an se profile avec une idée simple : un véhicule, une guitare et l’aventure. Le projet se réalise… La musique et les paysages australiens nourrissent l'inspiration avec toujours cette influence du folk anglo-saxon. A vrai dire, l’idée de faire de la musique un métier n’est alors que l'ombre d'un rêve. Pourtant, Oli sait que ce sentiment et ce désir mûrissent en lui : écrire, composer, éprouver et partager les émotions au travers de sonorités pures, portées par les éléments bruts que constituent la voix et la guitare.

Ainsi, un soir d'été, le bar qui avait accepté de le faire jouer en terrasse devient instantanément son terrain de jeu et le théâtre de sa révélation. Ivre de ce moment d'une intensité folle, il comprend qu'il vient de briser ses chaînes, celles qui l'empêchaient de saisir sa chance. Pour l'anecdote, c'est ce même soir qu'il rencontre Cécile...